facebook mail twitter googleplus lock instagram

Projet de renouvellement du Haut de Jaurès par TLPA

Inscription à la newsletter Espace réservé

Projet de renouvellement du Haut de Jaurès par TLPA

25 mars 2021

Trois Déclic a posé quelques questions à l'agence Tristan La Prairie Architecte pour en apprendre davantage sur les enjeux et étapes du projet de renouvellement du Haut de Jaurès à Brest .

Projet de renouvellement

urbain du Haut de Jaurès à Brest


À Brest, le quartier du Haut de Jaurès possède une place stratégique au sein de la métropole. Cependant, cet espace ne bénéficie plus d’une image positive, d’où le projet, lancé en 2017 par Brest Métropole : revitaliser le Haut de Jaurès. Pour saisir au mieux ce projet, nous avons soumis des questions à l’agence TLPA (Tristan La Prairie Architecte), maîtrise d'œuvre de ce renouvellement urbain. 

 

  • Trois déclic : Pourquoi selon vous ce projet a-t-il une importance pour la ville ?

TLPA :Une ville est faite d’usages, de lieux, de flux, qui sont en permanente recherche d’équilibres. Pour que la ville dans sa globalité fonctionne et évolue sainement, chaque quartier doit pouvoir trouver son identité, améliorer ses espaces publics et privés, s’adapter aux évolutions sociétales, et être bien relié aux autres.

Les Hauts de Jaurès ont souffert de plusieurs évolutions externes ces dernières décennies : l’ouverture d’un grand supermarché dans les années 60 a très progressivement vidé ses « halles du Pilier Rouge » et d’autres commerces, et l’arrivée du tramway a accentué son image de quartier que l’on traverse, sans s’y arrêter. Aujourd’hui le quartier souffre de ne pas trouver sa place, entre cœur de ville et faubourgs, et se sait plus s’il doit lutter pour ses derniers commerces, muter pour renforcer un plaisir de vivre ensemble, se rénover pour retrouver des habitants.

Si cet espace urbain retrouve son identité, sait l’affirmer, et arrive à doucement muter pour redevenir agréable à vivre, c’est tout le centre-ville de Brest qui s’en trouvera ré-équilibré.

Notre projet est d’accompagner en termes d’urbanisme, et d’espaces publics, une démarche globale de la collectivité, qui travaille aussi sur l’occupation des rez-de-chaussée commerciaux et sur la réhabilitation des immeubles d’habitation.

 

 

  • Trois Déclic : Quels sont les travaux d’aménagements les plus importants dans ce projet ?

TLPA : Dans le cadre de notre mission, ce qui s’est révélé le plus criant est le manque d’espaces publics de qualité. Il y a plus d’un siècle déjà la commune de Lambézellec (à qui appartenait ce quartier) votait en Conseil l’achat de parcelles pour démolir des bâtiments et créer une vraie place publique. Ce ne fut pas fait. Et depuis, ce « couloir » se cherche un lieu de pause, de rencontre. 

Dans une large concertation avec beaucoup d’habitants, nous sommes arrivés à un plan-guide qui prévoit la transformation du centre commercial du Pilier Rouge, la démolition de 4 petits immeubles vétustes pour dégager des placettes le long de la rue Jean Jaurès, près du Pilier Rouge, et près de l’église Saint Joseph, qui est cachée derrière un immeuble, en lien avec un nouveau jardin public. Nous prévoyons aussi de modifier la place de l’Octroi, la place qui se situe devant le Celtic, et qui n’a pas de nom, le parking du Pilier Rouge, et de retravailler la place des piétons sur la rue Jean Jaurès.

L’art aura sa place dans la ville, par un travail conjoint avec l’association CASIER(S), constituée de dessinateurs de BD qui travailleront sur une série de fresques.

 

 

  • Trois Déclic : Quelles seront ses différentes phases ?

TLPA : En 2018/2019 nous avons travaillé à la définition de ce grand plan-guide, co-conçu avec les habitants, les élus, et les services de la Métropole. En 2020 la collectivité a acheté les immeubles à démolir, a acté politiquement d’un certain nombre d’arbitrages. En 2021, dès ce printemps, ce sont les travaux qui démarrent, sur tous les espaces publics, jusqu’à 2022.